Tsundero

No votes

Adaptation du manga de Takeda Hiromitsu.

Premier épisode – Yuuka Yoshii, une élève pas si modèle…

Yuuka Yoshii est ce qu’on appelle l’écolière parfaite. Elle a remporté le concours de ‘Miss Bahut’ lors du dernier festival de son lycée, elle possède un excellent bulletin scolaire, excelle en sport et est littéralement idolâtrée par tout son entourage. Mais derrière les apparences se cachent en réalité une perverse notoire, qui ne parvient pas à se dégoter un petit ami aussi fantasque qu’elle. L’étudiant Takashi Kinoshita fait partie des rares personnes posant de sérieux doutes sur le comportement de Yuuka. Ce dernier n’hésite pas à surveiller ses agissements, tel un stalker… sauf que la demoiselle n’est pas dupe et demeure parfaitement au courant de ses machinations.

Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un. Lorsqu’elle obtient la preuve que le garçon n’est pas non plus tout rose de son côté, Yuuka profite de l’occasion pour partager le sien, et réaliser ses plus sombres fantasmes avec son nouveau complice. Ledit harceleur devient ainsi l’harcelé…

Second épisode – Les passe-temps de la présidente des élèves

Le conseil disciplinaire soupçonne les membres du club de recherche des animés de détourner la majeure partie de leur trésorerie dans des acquisitions personnelles, ce qui contrevient formellement au règlement intérieur de l’école. Intransigeante mais suffisamment magnanime, la présidente du conseil des élèves Hitomi Kizuno évite à ses trois membres masculins l’exclusion définitive, mais cela nécessite en contrepartie de fermer séance tenante le local, laissant néanmoins l’avenir des « fournitures » incertain.

Le meneur sort alors de sa poche son dernier atout : une étrange photo volée d’Hitomi, dans un costume de dessin animé japonais plutôt tendancieux. La demoiselle autoritaire décide alors d’engager une ultime discussion privée avec l’intéressé, qui s’avérera extrêmement révélatrice sur la nature de ses passe-temps en dehors des cours…

Troisième épisode – ‘Cute’ et bien vorace

Yousuke Makita vit sa seconde année de fac dans la plus grande sérénité. À 19 ans, c’est un vrai bosseur et il possède de bonnes notes scolaires. Néanmoins, sa vie sociale s’avère plutôt houleuse, tant ses parents sont extrêmement pointilleux quant à son avenir. À ce titre, ils décident de se désengager des responsabilités financières qui leur incombent, tout en proposant à leur fils de devenir professeur privé à domicile pour une étudiante d’une famille voisine. Devant l’adversité, il accepte.

Yousuke fait alors la connaissance de Yuuna Tachibana, une fille de 17 ans sur le point d’achever sa troisième et dernière année au lycée. Sur son temps libre, à raison de cinq jours par semaine, chaque soir, il part chez les Tachibana pour faire réviser activement la future majeure, qui doit prochainement réaliser ses examens d’entrée à l’université, dans l’optique d’obtenir celle qu’elle a choisi en guide de premier vœu.

Yousuke comprend difficilement le besoin de faire étudier la demoiselle, tant ses connaissances semblent irréprochables. Néanmoins, il comprend très vite que Yuuna fait l’objet de convoitise de ses camarades (masculins) de lycée, grâce à son côté introverti et sa silhouette forte alléchante. En d’autres termes, de job de soutien scolaire n’est qu’un prétexte pour servir d’épouvantail affectif, et faire fuir les prétendants. Pourtant, la belle semble extrêmement intéressée par le domaine, si bien qu’elle taquine à chaque visite son professeur de fortune, en jouant constamment avec ses nerfs. La deadline du concours approche : un dernier baroud d’honneur avant de se dire au revoir ?

Quatrième épisode – La reine des nénés

Se connaissant depuis la toute petite enfance, Saaya Minato et Daisuke Takagi forment un formidable duo. Ils ont fait la crèche, la maternelle et la primaire ensemble. Or, à l’adolescence, bien qu’ils soient toujours dans le même établissement scolaire, ils ne se retrouvent plus dans la même classe. Cette simple différence réduit leurs possibilités de se rencontrer. Les années passent, et les deux étudiants sont désormais dans leur seconde année de lycée. S’ils ne partagent toujours pas les mêmes pupitres, ils ont eu l’opportunité de rejoindre la même activité extrascolaire lors de leur première année, à savoir la natation.

Paradoxalement, leur relation ont empiré ; le frêle Daisuke a pris du poids et tente tant bien que mal de remplir les objectifs de club, tandis que l’autrefois mince Saaya est devenue une petite prodige de la nage libre. Fatalement, la blonde de maintenant 17 ans se fait constamment reluquer par les camarades de l’école (Daisuke compris), ce qui a accentué son côté acariâtre devant le sexe opposé. En effet, Saaya possède une poitrine assez proéminente pour son âge, ce qui lui pose divers problèmes au quotidien. Alors qu’elle avait rejoint le club de natation pour soulager en secret ses maux de dos (et de buste), voilà qu’elle s’apprête à quitter ce dernier à cause de garçons beaucoup plus intéressés à faire la brasse avec elle !

En réalité, il existe plusieurs raisons pour lesquelles elle souhaite partir : la passivité de Daisuke à son égard commence sérieusement à l’agacer, tant il semble indécis à confesser son amour de longue date. La dame essaie alors de combler son manque d’affection en se masturbant jour et nuit, ce qui n’arrange pas non plus la situation. Vient alors le concours de circonstances, qui fort heureusement, va s’avérer fructueux pour les deux lycéens…

Cinquième épisode – Aoi et le rythme de la nique

Sixième épisode – Anekon : jeux de sœurs






Favoris :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *